:::: MENU ::::
Actualités

La fête de la gastronomie – 25, 26, 27 septembre 2015

01/09/2015
 

RHB Consultants fête la gastronomie en Septembre !!

La gastronomie en France, c’est :

  • près de 61,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 794 000 emplois salariés pour les métiers de la restauration, soit le 5e secteur pourvoyeur d’emplois ;
  • plus de 145 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 475 000 actifs pour les métiers de bouche ;
  • plus de 1, 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour les arts de la table ;
  • 13,5 % des dépenses des touristes étrangers ;

Partie intégrante de notre patrimoine culturel et de notre identité, la gastronomie est vivante. Elle participe au dynamisme économique de nos régions ainsi qu’au rayonnement de la France à l’international.
Il était important de mettre en avant les différents acteurs de ce secteur en valorisant l’excellence des savoir-faire français, la richesse et la qualité de nos produits et rassembler les professionnels de différents secteurs autour de projets communs.
C’est pourquoi en 2011, suite à l’inscription du repas gastronomique des Français au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco a été créée la Fête de la Gastronomie pour répondre à ses différents objectifs.

Nos experts peuvent vous aider à préparer cette fête dès le moins d’août. N’hésitez pas à nous contacter.

Nouvelles recommandations nutritionnelles du GEM-RCN

31/08/2015
 

Une nouvelle version de la recommandation Nutrition et six fiches inédites viennent de paraître, sont disponibles et téléchargeables à l’adresse suivante :

http://www.economie.gouv.fr/daj/recommandation-nutrition

N’oubliez pas, nos experts sont là pour vous aider à mettre en œuvre ses recommandations.

Rénovation des outils et des suites de l’inspection: NS DGAL/SDSSA/2015-584

20/08/2015
 

Est parue au Bulletin Officiel du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt la note de service DGAL/SDSSA/2015-584 relative à la rénovation des outils de l’inspection réalisée en particulier par les inspecteurs du Ministère .

Dans cette note la DGAL reconnait que:

  • les outils mis à disposition sont peu adaptés pour une inspection éfficace (vadémécum d’inspection et grille de résultats),
  • les inspecteurs n’ont pas toujours la formation adaptée et parfois la compétence (mauvaise connaissance du PMS),
  • la notation des non-conformités est hétérogène d’un inspecteur à un autre,
  • le suivi des inspections n’est pas toujours assuré.

De nouveaux outils et de nouvelles méthodes devraient être mis en œuvre à partir du mois de septembre 2015.

Cliquer ici pour accéder à la note de service DGAL/SDSSA/2015-584.

Source : http://restolegis.fr/

Grande consultation nationale Restauration des seniors

17/08/2015
 

Le web magazine www.cuisinecollective.fr dédié aux professionnels de la restauration publie les résultats de son enquête concernant la restauration des séniors.

Notre équipe de consultants en restauration collective est à votre disposition pour vous aider à élaborer votre menu et à respecter les normes d’hygiène et de diététiques et pour réaliser divers audits liés au métier de la restauration. N’hésitez pas à nous contacter !

Nos formations : LYON – MAÎTRISER LA CUISSON BASSE TEMPÉRATURE ET SOUS VIDE

17/08/2015
 

RHB_FORMATON_BASSETEMPERATURE
Inscrivez-vous dès maintenant à notre formation « Maîtriser le process de cuisson basse température et sous vide », animé par notre partenaire Frank BERGE, directeur de Cuisson Expertise, expert dans le domaine des techniques de cuisson sous vide et basse température.

Télécharger notre fiche d’inscription pour la session de septembre (il reste quelques place disponibles) :
– Lyon les 22 et 23 septembre 2015

Expérimentation de la mise en transparence des résultats des contrôles officiels en restauration commerciale à Paris et à Avignon

16/08/2015
 

Une phase expérimentale de mise en transparence des résultats des contrôles officiels dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments pour la restauration commerciale est mise en place à Paris et à Avignon à partir du 1er juillet 2015.

Les contrôles officiels réalisés tout au long de la chaîne alimentaire en sécurité sanitaire des aliments se traduisent par l’émission d’un rapport d’inspection qui contient notamment une évaluation globale par l’inspecteur du niveau de conformité atteint par l’établissement contrôlé. Ces contrôles, dits officiels, visent à garantir la confiance des parties prenantes (opérateurs, consommateurs) dans la conformité des produits mis sur le marché, en menant des inspections permettant de détecter les dérives, d’identifier les non-conformités et de prendre les mesures qui s’imposent, mais aussi en informant les parties prenantes de l’action des services de contrôle et des résultats obtenus.

Pour visualiser les résultats des contrôles : http://agriculture.gouv.fr

Rénovation des outils et des suites de l’inspection : NS DGAL/SDSSA/2015-584

30/07/2015
 

Est parue au Bulletin Officiel du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt la note de service DGAL/SDSSA/2015-584 relative à la rénovation des outils de l’inspection réalisée en particulier par les inspecteurs du Ministère .

Dans cette note la DGAL reconnait que:

  • les outils mis à disposition sont peu adaptés pour une inspection éfficace (vadémécum d’inspection et grille de résultats),
  • les inspecteurs n’ont pas toujours la formation adaptée et parfois la compétence (mauvaise connaissance du PMS),
  • la notation des non-conformités est hétérogène d’un inspecteur à un autre,
  • le suivi des inspections n’est pas toujours assuré.

De nouveaux outils et de nouvelles méthodes devraient être mis en œuvre à partir du mois de septembre 2015.

Source :
note de service DGAL/SDSSA/2015-584

www.restolegis.fr

Décret n°2014-797: Mention « fait maison »

26/06/2015
 

Le décret n° 2014-797 du 11 juillet 2014 relatif à à la mention « fait maison » dans les établissements de restauration commerciale ou de vente à emporter de plats préparés a été modifié par le décret 2015-505 du 6 mai 2015.

Accéder au  Décret n° 2014-797 en version consolidée. (Source GalatéePro)

Un dispositif « coût zéro » pour le recrutement des apprentis mineurs

19/06/2015
 

Le Président de la République, François HOLLANDE, a confirmé le 30 avril 2015 une mesure phare pour le recrutement des apprentis dans les entreprises de moins de 11 salariés : l’aide « TPE jeune apprenti » lorsque l’apprenti est mineur.

Dès le 1er juillet 2015, cette mesure permettra une exonération de charges et de salaires pour les entreprises de moins de 11 salariés embauchant des apprentis de moins de 18 ans pour la première année du contrat.
Les employeurs pourront donc recruter plus facilement des apprentis et les jeunes pourront apprendre leur métier dans des conditions réelles qui leur permettront de s’approprier les bons gestes utiles à l’exercice de leur futur métier.

Ce nouveau dispositif devrait concerner 70 000 jeunes selon le ministère du travail. La mesure « ne change rien à la rémunération touchée par l’apprenti », qui s’échelonne de 25% à 53% du Smic (364 à 772 euros mensuels) selon son année de contrat, assure la même source.

Source : http://travail-emploi.gouv.fr

L’Assemblée nationale légifère contre le gaspillage alimentaire

11/06/2015
 

L’Assemblée nationale a adopté le 21 mai plusieurs amendements relatifs à la lutte contre le gaspillage alimentaire, et notamment que les grandes surfaces et les surfaces commerciales de plus de 400 mètres carrés auront désormais l’interdiction de jeter et de détruire des denrées alimentaires, et l’obligation de signer une convention de don avec une association de solidarité agréée.

Ces amendements adoptés dans le cadre du débat sur la loi de transition énergétique, à l’initiative de l’ancien Ministre de l’Agroalimentaire, Guillaume GAROT, visent à inscrire la lutte contre le gaspillage dans le droit relatif à la responsabilité sociétale des entreprises ainsi que dans le code de l’éducation.

D’autres dispositions établissent une hiérarchie dans la lutte contre le gaspillage, en partant du principe que l’alimentation n’est pas une marchandise comme les autres : d’abord prévenir les pertes et les gaspillages, puis donner plutôt que jeter, en dernier lieu valoriser vers l’alimentation animale, le compost agricole ou la valorisation énergétique. Ces amendements ont été adoptés par des députés de tous bords politiques, avec le soutien du Gouvernement. Une lecture au sénat interviendra prochainement.

Retrouver le débat sur le site Internet de l’Assemblée nationale
http://www.assemblee-nationale.fr/1…

Pages :12345678910...20